Mon royaume pour un fromage (ou un fusil a pompe)

une histoire pour tip

Daz Bellows agita son doigt en direction de son fils. « Allez ! Au lit mon souriceau ! »
Le petit Tip bâilla en s’étirant puis grimpa dans son lit de paille, avant de s’enrouler de sa queue. A l’extérieur de l’arbre-maison, le vent hurlait et la neige s’amoncelait.
Daz emmitoufla Tip d’une épaisse couverture. « Allez mon grand, » murmura-t-il en ébouriffant gentiment les poils sur la tête de son fils. « Rêve du printemps et de beautés florissantes. »
Il se tourna pour éteindre l’énorme chandelle placée dans le coin de la chambre mais Tip se redressa.

« Ne pars pas ! » supplia le souriceau. « Le vent me fait peur ce soir. S’il te plait, reste et raconte moi une histoire. » Daz sourcilla, amusé….

…. Et voila comment a commencé l’aventure pour deux tables de héros ce jeudi.  C’est vrai qu’avant il y a eu l’explication des règles de Mice and Mystics mais c’était rapide, non ?

Mice and mystics

Bon, c’est vrai que les règles ne sont pas claires.

Mice and Mystics de Jerry Hawthorne est un jeu coopératif de type dungeon crawling sorti en 2012. Dans ce jeu médiéval épico-fantastique, nous incarnons des humains transformés en souris par le magicien Maginos afin d’échapper à la méchante reine Vanestra. Le jeu est divisé en scénario de 1 à 2 heures (quand on connait les règles j’imagine). Le scénario auquel nous avons tous joué était le premier, c’est à dire la fuite de la prison dans laquelle nous avions été enfermés (par les sbires de la méchante reine sus-citée).

Mice and mystics 2

L’originalité de Mice and Mystics vient principalement de son aspect narratif des aventures que nous vivons puisqu’à plusieurs moments clefs du scénario, le joueur qui a le livret doit lire des petits textes d’ambiances à ses camarades. La narration, les dessins et les figurines en font un jeu très immersif et très  accrocheur, pour les enfants comme pour les adultes, d’ailleurs, on en redemande. Et on peut en redemander ! déjà deux extensions existent : Le cœur de Glorm et Chroniques des sous bois.

Zombicide

L’abomination va passer un mauvais quart d’heure

Sur la table d’à coté, c’était aussi du coopératif de type Dungeon crawling mais un peu moins féérique sauf si évidement vous faites des rêves agréables à base de zombies. Zombicide était de sorti avec la boite Rue Morgue : Plus de zombies, plus de scénarios, plus de compétences, plus d’armes donc (logique) plus de fun. On remet ça la semaine prochaine ?

Caylus

Et enfin, le grand ancien : Caylus, le fameux jeu de William Attia, désormais un classique dans la catégorie Kubenbois. Si je vous dis pose d’ouvriers ? construction de château ? pas de dés mais beaucoup de points ? certains partent en courant, d’autres comme notre  président sont déjà assis à écouter les règles. Caylus à 5 joueurs en plus, je ne vous cache pas que la partie a été assez longue et les cortex étaient en ébullition.

Et encore une victoire du président, la prochaine fois on le fouillera à l’entrée, je suis sûr qu’il cache des cubes en bois dans ses poches.

 

Les legendes de la garde

A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures épiques (ou pas)

 

Ce contenu a été publié dans les jeudis, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire